Sous-catégories

  • Les Apaches

    Paris a toujours été une ville de voyous.

     

    Le début du XXème siècle est marqué par le règne des gangs des Apaches. Ces bandes rythment la vie de la capitale à travers un réseau d’arnaque de rue, de proxénétisme et d’escroqueries.

     Agés de 15 à 25 ans, leurs membres se sont connus sur les bancs de l’école, de la maison de correction ou du bagne, et se réunis- sent autour de chefs, plus forts ou vétérans de prison.


    Au lendemain de la Grande Dépression, les jeunes ne sont vus qu’en tant que future masse de travail. Maltraités par l’éducation familiale et scolaire ou à l’usine, ils se radicalisent et développent une haine viscérale à l’encontre desbourgeois, des flics et du travail.

    Ils incarnent l’idéal d’une jeunesse rebelle.

     

    Les Gars d’CharonneLes Loups de la ButteLes Monte-en-l’air des Batignolles, Les Mohicans de Montpar, Les Marlous de Belleville et Les Costauds de la Villette seront les premiers à sortir du lot.